Un petit détour par le Scriptorial d’Avranches

3 Mar

Les visiteurs qui se rendent au Mont-Saint-Michel sont souvent tentés de poursuivre leur excursion dans la ville voisine, Avranches. Et ceci pour deux raisons : c’est là que sont conservées les reliques d’Aubert, l’évêque qui fonda le premier oratoire sur le Mont en 708 ; mais c’est là aussi que sont conservés 200 manuscrits provenant de la bibliothèque médiévale de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, parmi les plus précieux conservés en France.

Vue générale d'une salle du Scriptorial

Vue générale d’une salle du Scriptorial

Pour mettre en valeur cette collection exceptionnelle, le Scriptorial a ouvert ses portes en 2006. Ce musée propose à la fois de se plonger dans l’histoire de la région, principalement à l’époque médiévale, et dans celle du livre en général. Le parcours se décompose en deux grandes parties : « Avranches et le Mont-Saint-Michel » et « Qu’est-ce qu’un livre manuscrit ? ». L’originalité du parcours est que tout se fait sur une montée en pente douce, qui nous fait parcourir deux niveaux d’exposition sans monter une seule marche.

La muséographie est très soignée : le côté bétonné du bâtiment est compensé par un bel éclairage, et des inscriptions murale à la façon de calligraphies. Dans chaque espace, un mur entier est consacré aux textes explicatifs, accompagnés de photographies, cartes et illustrations.

DSC_0537 La typographie des titres est assez surprenante : les deux premières lettres sont en majuscule et imbriquées l’une dans l’autre, ce qui complique la lecture. Et de la lecture, il y en a beaucoup, surtout en comparaison avec le peu d’objets exposés. La plupart des visiteurs observés se découragent assez rapidement… La visite est dynamisée par des bornes interactives à la fois pour les enfants et pour les plus grands, avec des jeux, des enquêtes et des infos complémentaires.

DSC_0529

Entre les deux parties, une salle de projection propose des films courts sur les manuscrits (leur restauration, la calligraphie, etc.). A la fin du parcours permanent, on atteint enfin la Salle du Trésor. Celle-ci porte bien son nom ! C’est là que sont exposés, dans une atmosphère et une luminosité très contrôlée, une dizaine de manuscrits, régulièrement renouvelés. On ne peut pas ressortir indifférent de cette pièce, après avoir contemplé ces écritures et enluminures qui ont traversé les siècles pour arriver jusqu’à nous. Le Scriptorial a d’ailleurs lancé une opération de numérisation de ces ouvrages, mais la sensation de les avoir « en chair et en os » sous les yeux n’a, à mon avis, pas d’équivalent !

DSC_0550

Le parcours se termine par une exposition temporaire sur le livre au cinéma (jusqu’au 8 juin 2014). Celle-ci est plutôt difficile à appréhender : le discours est peu lisible et, contrairement au reste du musée, une accumulation d’objets et d’informations donne l’impression de ne plus savoir où donner de la tête… C’est dommage.

Vue de l'exposition temporaire "Le livre fait son cinéma"

Vue de l’exposition temporaire « Le livre fait son cinéma »

 Huit ans après son ouverture, la fréquentation du Scriptorial est loin des espérances annoncées (70 000 visiteurs par an attendus selon le dossier de presse, 50 000 selon la Mairie). Avec moins de 30 000 visiteurs par an et une baisse continue depuis son ouverture, le musée peine à attirer les visiteurs du Mont-Saint-Michel et reste mal connu de la population locale. La muséographie évolue régulièrement en tenant compte des remarques des visiteurs, mais cela ne suffit pas à en faire l’équipement incontournable de la région. En 2012, ce n’était que le 12e site le plus visité de la Manche selon le Comité départemental du Tourisme.

Le dernier espace de l'exposition permanente... pratiquement vide !

Le dernier espace de l’exposition permanente… pratiquement vide !

Il me semble que ce relatif échec pourrait s’expliquer par le contraste entre le sujet clairement annoncé par le musée « le musée des manuscrits du Mont-Saint-Michel », et le contenu du parcours muséographique, qui commence par du lapidaire et beaucoup de lecture, les manuscrits tant attendus n’arrivant qu’en toute fin de parcours, ce qui a dû conduire à un mauvais bouche-à-oreille.

Les plus :

  • un bon complément à la visite du Mont-Saint-Michel
  • une magnifique collection de manuscrits

Les moins :

  • le parcours est plutôt déséquilibré entre des parties denses en informations et d’autres assez creuses
  • beaucoup beaucoup beaucoup de lecture ! 

Informations pratiques :

Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (en semaine) ou 18h (les week-ends et à partir de mai).

Tarifs : 7 euros (plein tarif), 3 euros (tarif réduit)

Contact accueil : 02 33 79 57 01

http://www.scriptorial.fr/

Par Catherine Mével

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :