A la rencontre de la Tapisserie brodée, à Bayeux

26 Août

Alors que tous les musées des alentours ne parlent que du Débarquement de Normandie, une visite de Bayeux nécessite forcément un petit passage du côté de la célèbre Tapisserie, inscrite au registre « Mémoire du Monde » par l’UNESCO, et vue par près de 400 000 visiteurs en 2012. Tout le monde a en tête des images de ce fameux bout de tissu de 70 mètres de long sur 50 centimètres de hauteur, brodé il y a plus de mille ans et racontant l’histoire de Guillaume de Conquérant.

Tapisserie de Bayeux

Mais comment présente-t-on au public un tel objet ? Comment ajouter des éléments d’interprétation pour enrichir et compléter la visite ?

Depuis 1982, la Tapisserie est présentée dans l’ancien séminaire de Bayeux. Elle est exposée dans une pièce sombre, au climat contrôlé, et sous une épaisse vitre, pour sa bonne conservation. Le visiteur y entre après s’être fait équipé d’un audioguide. Celui-ci nous raconte toute la fameuse histoire de Harold, qui vient en Normandie annoncer à Guillaume que son oncle le roi d’Angleterre l’a choisi comme successeur. Après quelques banquets et quelques batailles, Harold rentre chez lui. Mais à la mort du roi d’Angleterre, il prend sa place comme si de rien n’était. Guillaume, un peu fâché, se monte une armée et débarque en Angleterre (eh oui, même ici on parle toujours de Débarquement !). Il vaincra Harold à la bataille d’Hastings, scène finale de la Tapisserie.

Pour cette visite, l’audioguide est bien utile. Il permet de voir la Tapisserie à son rythme, avec toutes les indications essentielles à la compréhension des événements. Des outils de médiation écrits seraient illisibles vu l’obscurité.

On ressort de la pièce avec l’envie d’y retourner faire un deuxième tour tant la narration est réaliste et palpitante ! Une vraie bande dessinée brodée sur une même ligne.

tapisserie_bayeux1

Pour assouvir notre soif d’en voir plus, il faut monter au 1er étage du bâtiment, où une exposition permanente nous dit tout sur la Tapisserie (son histoire, ses matériaux de conception, sa conservation, etc.) et sur Guillaume le Conquérant, à grand renfort de cartes, maquettes et plus étonnant quelques scénettes avec mannequins (peut-être des vestiges d’une muséographie plus ancienne) placés ici au sein d’une belle exposition toute neuve, très instructive, même si elle ne répond pas à toutes les questions que j’ai pu me poser : pourquoi l’appelle-t-on Tapisserie alors qu’il s’agit d’une broderie ? Et surtout pourquoi y a-t-il des scènes érotiques à certains endroits sur la bordure de la Tapisserie ?

La visite peut être complétée par un petit film d’une dizaine de minutes, mais je ne l’ai pas vu.

En tout cas, elle ne serait pas tout à fait complète sans le passage par la Boutique. Une des plus impressionnantes que j’ai pu voir, surtout comparée à la taille du musée. Ici on peut acheter de tout aux motifs de la Tapisserie, et évidemment des copies de fragments en tapisserie, du plus bel effet dans n’importe quel intérieur !

Les plus :

  • une œuvre textile impressionnante, très actuelle et très vivante
  • une belle présentation et une exposition qui complète très bien la découverte de la Tapisserie

Les moins :

  • l’exposition étant à l’étage, je pense qu’une bonne partie du public ne va pas la voir, par ignorance ou par paresse, l’affluence y étant nettement moindre que dans la pièce où se trouve la Tapisserie !
  • Le côté « kitch » de certains aspects du musée : la Tapisserie étant un lieu très touristique et de grand passage, on a droit à quelques mannequins de chevaliers par-ci par-là.

Infos pratiques :

En 2013, la ville de Bayeux a décidé d’unir les trois musées qu’elle gère (la Tapisserie, un musée sur le débarquement et un musée d’Art et d’Histoire) sous la marque « Bayeux Museum ». Un bon moyen de mettre en lien ces trois entités et d’unifier l’offre muséale de la ville. Ainsi par exemple les billets combinés sont très attractifs : 9€ la visite de la Tapisserie, 12€ avec une entrée pour un des autres musées. A noter également, un site internet tout beau tout neuf, et une présence commune sur les réseaux sociaux.

Aller voir plutôt celui-ci :

http://www.bayeuxmuseum.com/la_tapisserie_de_bayeux.html

Beaucoup plus beau et complet que celui là :

http://www.tapisserie-bayeux.fr/

Par C.M.

Publicités

2 Réponses to “A la rencontre de la Tapisserie brodée, à Bayeux”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La revue de presse de décembre 2013 » OCIM - 16/12/2013

    […] A la rencontre de la Tapisserie brodée, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, à Bayeux […]

  2. En complément de la lettre d'informations numérique » OCIM - 17/12/2013

    […] A la rencontre de la Tapisserie brodée, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, à Bayeux […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :