Une promenade au Musée Marini de Florence

17 Avr

Sculpteur et peintre toscan, Mario Marini est l’auteur d’œuvres étonnantes. Fasciné par les étrusques, les chevaux, les cavaliers et les jongleurs, l’originalité de ses créations en fait un des plus importants artistes italiens du XXeme siècle. A sa mort, en 1980, sa femme lègue la majorité de ses œuvres à la ville de Florence. Une aubaine pour la municipalité qui cherchait justement à réhabiliter l’ancienne église de San Pancrazio en lieu culturel. L’édifice, reconstruit au XVIIeme siècle, est déconsacré au XVIIIeme. Cette reconversion pour une utilisation civile a changé l’aspect originel de l’église. Les travaux de transformation ont duré de 1982 à 1986 sous la direction de deux architectes : Lorenzo Papi et Bruno Sacchi.

La muséographie du lieu est surprenante : il n’y a pas de parcours suggéré. On se promène au milieu des œuvres sans vraiment savoir ce qu’elles représentent. L’espace est aéré et lumineux grâce à la grande verrière, on déambule librement dans l’espace d’exposition, sans être contraint à une visite prédéfinie. C’est une façon originale de découvrir les sculptures de l’artiste mais on perd vraiment en information et en didactique. Le musée se compose de trois niveaux et d’une crypte. Les œuvres sont censées y être regroupées par thème… Sauf qu’étant très abstraites, le visiteur peut avoir du mal à les repérées, et cela, même en ayant le guide à la main. Les panneaux sont inexistants. Le manque de médiation est flagrant…
A noter cependant que les visites proposées pour les scolaires semblent très intéressantes. Des dispositifs sonores font parler des sculptures et les dialogues permettent aux enfants de se familiariser avec la vie et l’œuvre de l’artiste. Dommage que cela ne soit pas à disposition de tous!

La visite peut se transformer en jeu aussi! Le but étant de trouver toutes les aberrations qui jonchent le parcours. Fils électriques apparents, au milieu du passage, escaliers qui donnent sur des murs, plancher qui se termine dans le vide, fixations d’œuvres décrochés qui restent en place,… Et la liste n’est pas exhaustive… Cependant, il est très intéressant de voir comment a été conçu ce musée. La Charte de Venise a été respectée : le principe de réversibilité est bien appliqué et c’est visible tout le long de la visite. Finalement, on prend un réel plaisir à se promener dans ce musée où les découvertes sont multiples, même si on regrette de ne pas en connaître plus sur l’artiste et les œuvres.

Les plus :

 – une muséographie très intéressante à observer

– une balade originale

Les moins :

 – le manque de méditation

– des erreurs muséographiques assez flagrantes

Plus d’images : Galerie Picasa

Informations Pratiques :

Museo Mario Marini

Piazza Sans Pancrazio

Florence, Italia

Ouvert de 10h00 à 17h00 le lundi et du mercredi au samedi. Fermé le mardi et le dimanche

Tarifs : 4€/2€

 http://www.museomarinomarini.it

Par A.D et S.D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :