Terminus : Marquèze!

23 Fév

Vous commencerez votre visite de l’écomusée de la Grande Lande par la gare de Sabres où vous avez le choix. Vous pouvez grimper dans le train qui, après quelques kilomètres en pleine forêt, vous mènera au site de l’écomusée. Mais nous vous conseillons tout d’abord de vous familiariser avec l’histoire de la région en rejoignant le pavillon de Marquèze situé de l’autre côté de la voie ferré.


Ce pavillon, ouvert au public en 2008, permet d’avoir un vrai lieu où présenter l’histoire du site, ainsi que des expositions temporaires, tout en ayant l’objectif de relancer l’attrait de l’écomusée, même si l’augmentation de fréquentation attendue n’a finalement pas eu lieu.

L’exposition permanente présente de façon chronologique l’histoire des Landes de Gascogne de la fin du XVIIIème siècle à nos jours. Elle cherche à comprendre l’influence de l’homme sur ce territoire qui fut énormément modifié au cours du temps. Même si le propos et le point de vue présentés sont très intéressants, la muséographie, signée par l’agence In Site, à la fois tortueuse et surchargée, fait perdre un peu le cours de l’exposition et empêche de prendre du recul. Deux gros points noirs sont à noter. Le parcours jeune public a été mal conçu : plusieurs activités sont hors d’usage et d’autres sont incompréhensibles. Les multimédia sont difficiles à manipuler et l’on a souvent du mal à en comprendre l’intérêt.

Après cette foule d’informations, un bon bol d’air pur ne vous fera pas de mal! Retour sur le quai de la gare. Vous embarquerez dans le train des résiniers : la ligne de chemin de fer que vous emprunterez, reliait Sabres à Labouhyere et permettait d’acheminer le bois et les produits résineux dans les grandes villes. Les wagons datant de 1909 et 1910 sont aujourd’hui classés aux Monuments Historiques. Le confort, les sursauts et les bruits du train rendront votre voyage pour le moins mémorable.

A la descente du train, vous vous retrouverez à l’entrée du site même de l’écomusée. Dans un environnement d’un calme apaisant sont dispersées plusieurs maisons landaises, démontées dans les villages alentours, et remontées sur le site selon le cadastre de 1836, afin de former un quartier représentatif d’un airial au XIXe siècle. Les habitants menaient une vie très simple, et loin de tout, mais au sein d’une société très organisée, qui se lit aujourd’hui dans les maisons des différentes classes sociales formant le quartier: propriétaire-laboureur, métayer, brassier, meunier.


A l’intérieur de certaines des maisons landaises, plusieurs intérieurs sont reconstitués,  permettant de mieux connaître la vie quotidienne des anciens habitants. Dans d’autres, une scénographie explique le mode de vie de ces paysans, et le grand changement qu’a constitué pour eux la plantation de la forêt de pins, les faisant passer de bergers à résiniers. L’écomusée, fondé en 1969, cherche à maintenir le lien entre le patrimoine et l’environnement, en se faisant le témoin de cet ancien paysage de lande, qui a donné son nom au département, mais qui a aujourd’hui entièrement disparu.

Le lieu est très vivant: de nombreux animaux vont et viennent, des professionnels comme un gemmeur ou un bouvier vaquent à leurs occupations mais sont toujours disponibles pour répondre aux interrogations des visiteurs et leur expliquer comment ils font perdurer ces métiers. De nombreuses fêtes et animations y sont organisées tout au long de l’année selon le calendrier agricole.

On peut toutefois regretter un parti pris plutôt touristique: dès la sortie du train, on arrive dans un espace cafétéria/boutique/restaurant qui, malgré des efforts d’intégration architecturale, coupe un peu l’ambiance instaurée lors du voyage. Le prix d’entrée est plutôt élevé et la boutique propose plus d’articles « Made in China » que d’ouvrages d’ethnologie. Il est malheureusement souvent tentant de vouloir transformer un musée de plein air en parc d’attraction…

Les + :

  • l’histoire de la région racontée de façon séduisante et vivante
  • la balade en train qui plaira aux petits et aux grands

Les – :

  • l’effet parc d’attraction qui décrédibilise parfois le propos

Par A.D. et C.M.

Plus d’images: Galerie Picasa

Informations pratiques :

Ecomusée de Marquèze

Route de la gare

40630 Sabres

Ouvert tous les jours de début avril à fin octobre

Tarifs: 13€/9€ (moins de 25 ans)

http://www.parc-landes-de-gascogne.fr

Publicités

Une Réponse to “Terminus : Marquèze!”

  1. desvignes 28/02/2011 à 11:10 #

    Vu. encore de bonnes pistes pour des visites europe.
    patrick D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s