Chantons sous la pluie

28 Déc

Affiche de l'exposition

Rennes est une ville pluvieuse, mais aussi une ville chantante, comme le montre l’exposition « Rennes en chansons » présentée par le Musée de Bretagne. Grâce à son partenariat avec l’association Dastum qui s’occupe du collectage et de la valorisation du patrimoine oral breton, le musée a sélectionné des chansons qui racontent l’histoire de la ville. L’exposition propose donc de mettre en parallèle les faits historiques, les objets de collection et les chansons, pour voir comment, chacun à leur manière, ils racontent Rennes. Il est difficile de s’imaginer comment faire une exposition qui soit avant tout sonore, le musée de Bretagne a cherché à proposer ici quelques dispositifs originaux.

L’exposition s’ouvre avec une partie consacrée au grand incendie qu’a connu la ville en 1720, illustrée entre autres par une grande toile votive, sortie pour la première fois de la basilique pour laquelle elle avait été consacrée. L’incendie est raconté dans deux complaintes, que l’on peut écouter au moyen de casques. L’espace s’ouvre ensuite sur l’évocation d’une rue, avec au centre des moyens de locomotion (vélocipède, cyclomoteur, ect), dans un coin les cris de rue tels qu’ils avaient été collectés au début du XXe siècle. Autour de la rue, six espaces sont dédiés à des sujets plus approfondis comme les chansons racontant des crimes, dont celle qui parle de l’histoire de la serial killeuse bretonne Hélène Jegado ou les chansons écrites par des femmes en prison sous l’Occupation. Dans les auditorium sont présentés des objets, parfois des séquences audio-visuelles, dans tous les cas des extraits de chansons diffusés, et la possibilité d’écouter les chansons en intégralité grâce à des casques.

La suite du parcours cherche à monter qui chante à Rennes et dans quelles conditions. Après une évocation des lieux et des sociétés chantantes à la fin du XIXe siècle, un dernier espace traite des festivals rennais et de leur philosophie clairement anti show biz, qui ont fait la renommée musicale de la ville. Le clin d’œil final est un pan de mur consacré à la chanson phare des supporters du Stade Rennais « Galette saucisse je t’aime ».


Cette exposition permet à la fois de raconter l’histoire de la ville, de 1720 à nos jours, qui n’est traitée dans aucun musée de façon permanente, et de valoriser le travail de collectage effectué par Dastum. La volonté de traiter la chanson comme objet d’exposition à part entière n’est toutefois pas tout à fait aboutie, car l’importance du visuel relègue rapidement la chanson à l’arrière plan. Lorsqu’on regarde un objet ou qu’on lit un texte, on n’écoute plus la musique qui passe. De plus le fond sonore est composé uniquement de trop courts extraits. C’est donc une exposition où il faut savoir prendre le temps d’écouter au casque les chansons pour bien s’immerger dans l’atmosphère des différentes époques de la vie de la ville. Plusieurs interventions de comédiens et de chanteurs sont prévues dans l’espace d’exposition pour donner plus de vie à l’interprétation des chansons.

Les + :

  • Original : raconter l’histoire d’une ville à travers ce que les chansons retiennent
  • Instructif et divertissant à la fois

Les – :

  • La formule idéale pour exposer la chanson reste à trouver

Renseignements pratiques :

Exposition « Rennes en chanson », Musée de Bretagne, Rennes, du 19 novembre 2010 au 13 mars 2011.

Tarif : 4€ / 3€

Ouvert le mardi de 12h à 21h, du mercredi au vendredi de 12h à 19h, le week end de 14h à 19h

Plus d’infos : http://rennes-en-chansons.fr/

Par C.M.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s